Les actus

Ralph McQuarrie l’autre père de Star Wars

Chroniques ciné / Cinéma / Dossiers / 20/03/2015

Je suis fan de Star Wars depuis toujours et ce que j’appréciais le plus quand j’étais gamin (et ça n’a pas beaucoup changé aujourd’hui) était l’univers, les planètes, les aliens, les droids, etc. l’histoire a toujours été secondaire. Mon envie de vivre un jour du dessin (ou de travailler dans la robotique) et venue de là. Je dessinais constament des monstres et autres créatures au plus grand désespoir de ma grand-mère. Plus tard quand j’ai eu l’âge d’acheter les art-books des episodes IV-V-VI j’ai découvert qui avait visuellement créé ce monde merveilleux. Cet illustrateur de génie qui a influencé deux générations d’artistes s’appelle Ralph McQuarrie.

Voilà 3 ans que l’immense Ralph McQuarrie nous a quitté, il avait 82 ans. Il aura marqué de son empreinte tout un pan du cinéma de science-fiction grâce à son travail d’illustrateur et concept artist sur Star Wars, Les Aventuriers de l’Arche Perdue, E.T L’extraterrestre, Rencontres du 3ème Type, Battlestar Galactica, Retour vers le Futur, Star Trek ou encore Cocoon pour lequel il (ndlr : et toute l’équipe) a reçu l’Oscar des meilleurs effets spéciaux visuels.

De l’Indiana à l’espace

099e07089fe9fc3e138cd603022498b5_original

Né en 1929 dns l’Indiana, il a grandit dans une ferme près de Billings dans le Montana. Ses parents étant artistes il a été initié très tôt au croquis et à l’aquarelle. Passionné d’aviation, il passait son temps à dessiner et construire des maquettes d’avions ce qui le poussa à s’intéresser ensuite à l’exploration spatiale. Il débuta ses premières études artistiques à l’âge de 10 ans.  Mais il dut mettre sa passion de coté durant la guerre de Corée où il survécu de justesse à une balle dans la tête qui avait traversé son casque. De retour aux Etats-Unis dans les années 60 il décida de reprendre ses études de design industriel au Art Center College of Design de Pasadena. Son premier contrat le mena dans l’industrie dentaire où il dessina des dents et des instruments pendant quelques temps. Puis il se vit offrir l’opportunité de travailler chez Boeing où il conçu des diagrammes pour le manuel du 747 Jumbo Jet. Dans le me même temps il réalisa au sein de Reel Three des affiches et des animations pour CBS News qui couvrait le programme spatial Apollo.

De l’espace à Star Wars

stardancing

Hal Harwood lui proposa ensuite de créer des visuels pour un film, Star Dancing, qu’il développait avec Matthew Robbins. Ces deux se connaissaient de longue date car ils étudiaient à l’école de Cinéma de Californie où ils faisaient partie du groupe connu sous le nom des Dirty Dozens avec entre autres John Milius, Robert Zemeckis et un certain George Lucas. Après avoir vu son travail pour Star Dancing, ce dernier voulu rencontrer Ralph acQuarrie pour discuter d’un projet encore vague de film de science-fiction sur un groupe de rebelles affrontant un empire dictatorial dans une guerre interplanétaire. Quelques années plus tard, en 1975, après que le projet fut rejeté par United Artists et Universal, dont les cadres avaient du mal à appréhender l’univers et le résultat final, Lucas repensa au travail de McQuarrie et décida de l’embaucher pour réaliser des visuels vendeurs de son histoire. Armé de ces illustrations novatrices, George Lucas signa rapidement avec  la 20th Century Fox et récolta les fonds pour réaliser ce qui deviendra Star Wars.

Le constat est donc simple sans Ralph McQuarrie il n’y aurait peut-être jamais eu de Star Wars.

La conception de Star Wars

015 - Vg1VQFX

Ces images de productions qui ont permis de vendre Star Wars ont mis plus d’un an à voir le jour car George Lucas inventait l’histoire au fur et à mesure que Ralph McQuarrie lui proposait de nouveau croquis. Il s’installait devant une feuille blanche et laissait son esprit s’évader et imaginer toutes sortes d’images grotesques. George Lucas venait le voir toutes les une ou deux semaines, contemplait ce qu’il avait fait et discutait ensuite de ce qu’il aimerait voir, ce qui faisait à nouveau évoluer l’histoire. Petit à petit les costumes, les décors, les planètes, les vaisseaux surgissaient de l’imagination de McQuarrie qui fit des représentations à la gouache de ce qu’il imaginait pouvant être les meilleures solutions pour chaques scènes. A cette époque ces illustrations n’avaient pour but que de vendre le projet à la Fox et ni McQuarrie ni Lucas ne pensaient que ces visuels aboutiraient à l’écran. McQuarrie pensait de plus que ce qu’il représentait était trop compliqué et trop cher à réaliser et que le film ne verrait probablement jamais le jour, comme Star Dancing. Mais une fois le contrat signé avec la 20th Century Fox et la pré-production débutant en Angleterre, George Lucas accrocha ces visuels sur le mur et dit aux équipes de construction des décors et des costumes « C’est ce que je veux. » et au final la plupart de ses idées furent réutilisées.

11-DockingBay94_b

De façon surprenante, celui qui allait changer le visage de la science-fiction pour toujours, n’était pas vraiment un fan de science-fiction. Il était plus intéressé par l’aviation, l’exploration spatiale et l’architecture. Ses études le destinaient d’ailleurs à devenir designer industriel. C’est à 45 ans, durant son travail pour Hal Harwood et Matthew Robbins, qu’il a réalisé « Qu’avec ces illustrations, Il avait l’impression d’être là où il devait être en tant qu’artiste« . Ce background de designer industriel a d’ailleurs servit de base pour l’embauche du reste de l’équipe de conception, Joe Johnston qui réalisa le story-board, Steve Gawley, maquettiste, et d’autres avaient tous une formation en design industriel. Ce qui leur permis d’extrapoler des versions futuristes réalistes d’équipements contemporains et surtout de se comprendre mutuellement car Ralph McQuarrie travaillait chez lui et ne visitait que rarement le studio. Ce n’est qu’au moment de la réalisation des matte paintings qu’il rejoint les autres.

Création des personnages clés

09-Cantina

C3PO

04-Droids_b

Une des illustrations les plus connues de Ralph McQuarrie montre C3PO et R2D2 sur Tatooine. C’est la première illustration qu’il réalisa pour George Lucas en 1975. Il existe deux versions connues de cette illustration qui montre que McQuarrie n’était pas satisfait du visage de C3PO. Autant la conception de la planète lui est venue facilement (Il s’agit du Morro Rock en Californie) autant le travail sur le robot diplomate a été plus tortueux. A la base, George Lucas voulait qu’il ressemble en version masculine au robot de Metropolis de Fritz Lang. Dans ses premiers croquis McQuarrie est resté très fidèle à cette référence, mais au fur et à mesure tendait vers une version plus lisse et élégante. Mais malgré un résultat visuel plus harmonieux il s’est vite rendu compte qu’il n’aurait pas été capable de bouger, il fallait qu’il conçoive la façon dont les membres et les articulations bougeaient et c’est de cette façon qu’il a aboutit au résultat que l’on connait. Le visage du robot quand à lui a été finalisé par John Barry puis affiné par la sculptrice Liz Moore. George Lucas, John Barry et Ralph McQuarrie observait les designs de C3PO de ce dernier, quand John Barry prit une feuille et en quelques minutes recréa le visage du robot avec de gros yeux lui donnant un air constamment perdu et comique. Ils furent immédiatement d’accord que le résultat convenait parfaitement.

03-Droids_a

Chewbacca

chewoldlarge

Au départ George Lucas voulait qu’il ressemble à un Lémurien avec de grands yeux. Puis après quelques premiers essais il confit à Ralph McQuarrie une illustration datant de 1930 où on voyait un personnage simiesque, recouvert de fourrure avec une paire de seins au milieu du torse (Nous savons aujourd’hui que cette illustration datait en fait de 1975 et a été crée par John Shoenherr pour la couverture d’une nouvelle de George R. R. Martin, ‘And Seven Times Never Kill Man‘). McQuarrie reprit ce design supprima la poitrine ajouta une bandoulière, une ceinture de cartouches et des armes et modifia le visage dans une version proche de ce que l’on connait. Lors de la création en volume du personnage, Stuart Freeborn, qui avait travaillé sur la création des singes dans 2001 L’Odyssée de l’Espace, reprit ce design, lui fit une silhouette plus fine et lui ajouta un menton, ce qui lui donna un visage plus expressif.

chewnewlarge

Stormtrroper

Screenshot2013-02-02at94652PM_zps1425e1aa

McQuarrie, en bon fan d’aviation, conçu les casques des Stormtroopers comme des casques réalistes de pilotes de chasse futuristes. Ils ressemblaient un peu à des crânes renfrognés. Mais les maquettistes en firent des versions un peu grossières, cartoonesques moins réalistes et moins pratiquent. Autant McQuarrie était très heureux des évolutions de C3PO et Chewbacca, autant il n’a jamais vraiment apprécié le design final des Stormtroopers.

io78_p4_8_bg

Darth Vader

041 - a4w737O

En février 1975 McQuarrie livra une de ses illustrations les plus connues le duel au sabre laser entre Darth Vader et Deak Starkiller (un personnage du second script). La description de George Lucas de Darth Vader était plutôt sommaire un grand type habillé en noir avec une cape et un grand casque un peu comme un guerrier japonais. C’est finalement un scène du premier script qui a guidé McQuarrie : Vader surgit dans l’espace de son vaisseau en direction du vaisseau rebelle et découpe y découpe une entrée avec son sabre pour permettre à ses troupes de charger à l’intérieur. Il devait donc pour respirer dans l’espace avec une sorte de combinaison spatiale hermétique. Il en parla à George qui fut d’accord pour qu’il travaille sur un appareil de respiration. McQuarrie lui ajouta donc le masque devenu iconique et donnant au personnage sa respiration caractéristique, mais des ses premiers croquis il ressemblait plus à un crane aux angles aiguslui donnant un air encore plus maléfique. LA version crée par les maquettiste est plus grossière, moins effilée, ce qui renforça l’impressionnante posture du personnage. Mais McQuarrie qui était assez content de ce résultat continua à travailler sur sa version du masque et on peut en voir une des versions définitives sur la couverture du premier livre Star Wars.

RMQconceptvad01

L’Empire contre attaque

029 - o0XCny5

Pour les deux films suivant il réalisa de nombreuses illustrations de conception (Le double que pour le précédent film) mais également des illustrations tirées de plans du film un fois terminé qui étaient destinée à être vendues en portfolio ou pour la communication autour des films.

Ralph McCarrie ne se contentait pas de créer ce qui apparaitrait à l’écran son imagination le poussait à réfléchir à ce qui se passait hors cadre. Par exemple il avait passé du temps à imaginer l’écosystème sous-marin de Dagobah. Il a créé différentes créatures qui auraient pu engloutir R2D2 (au final on ne voit que furtivement le dos de la créature).

034 - zPvSGsm 035 - oj6tI3S

EP5_CA_914_P-742x1024

Durant le tournage de Star Wars en Angleterre il fut initié au matte-painting et commença des recherches au sein du srudio Disney, il fut surprit du peu de détails nécessaires un fois le grain de la pellicule associé à la peinture. Du coup pour l’Empire Contre-Attaque il rejoint ILM et intégra l’équipe de matte-painting et réalisa quelques décors magnifuques comme ci dessous pour un plan se déroulant sur la cité des nuages de Bespin. Le matte painting est une grande illustration réalisée à l’huile sur une plaque de verre et qui était placée entre la scène et la caméra afin de créer une extension du décor. La partie non peinte de la plaque de verre (la partie noire ici) laissait passer les acteurs en train de jouer leur scène.
Le design du casque de Boba Fett a vu le jour durant une réunion du staff durant lesquelles McQuarrie apssait son temps à dessiner. Alors qu’il finissait le design d’un casque George Lucas s’est penché sur sa feuille et dit « On devrait utiliser ça pour un chasseur de primes ».

matte_landing_platform matte_slave_1 ralph_mcquarrie_00

Le Retour du Jedi

047 - NMrCQIJ

Il décida après L’Empire contre-Attaque de redevenir Freelance car il avait l’impression d’avoir fait le tour et avait du mal continuer à trouver des idées novatrices et ne revint au sein d’ILM pour une petite période sur le Retour du Jedi où le gros de son travail a été de réaliser des illustrations basées sur des plans photographiés du film et non du travail de coneption..

Ralph McQuarrie savait d’instinct ce qui pouvait faire partie de l’univers et ce qui ne collait pas. Par exemple il a refusé de continuer à travailler sur la conception des Ewoks pour le Retour du Jedi quand il a réalisé ce que George Lucas voulait. Il a réalisé un design qui correspondant selon lui à la parfaite version de cette créature en harmonie au reste de l’univers. George Lucas voulant en faire une race de mignons ours en peluche, cela ne l’intéressait plus.

EP6_CA_232-1024x1024

Ils ont eu les même désaccord pour Jabba par exemple, McQuarrie n’était pas convaincu par l’idée de Lucas d’en faire une grosse limace immobile, il pensait qu’un homme de pouvoir devait se déplacer avec aisance pour être constamment menaçant. C’est finalement Phill Tippett le génial maquilleur qui inventa le Jabba que l’on connait.

051 - O4eZxyW

6963579899_6a95bbb40d_z

L’influence de son oeuvre sur le film Star Wars L’Éveil de la Force et la série Star Wars Rebels

05-Vader

George Lucas l’avait invité à rejoindre l’équipe de conception des Episodes I-II et III mais voyant le niveau général de l’équipe il déclina l’invitation. Il n’avait plus vraiment besoin de travailler, il était agé et Lucas lui avait octroyé une petite part sur les revenus de L’Empire contre-Attaque et le Retour du Jedi. Mais son travail continua à influencer des artistes comme Doug Chiang ou Ian McCaig ce dernier dit d’ailleurs de lui « qu’il était un pionnier du travail conceptuel pour le cinéma. Avant lui peu de réalisateurs faisaient appel à un artiste pour les aider à visualiser leurs projets. Il ne s’est pas contenté de dessiner Darth Vader debout sur un fond uni, il l’a mis en scène combattant Luke Skywalker. Vous pouvez sentir le pouvoir et le pathos de ce moment. Il faisait plus que créer des costumes… Il a aidé à capturer es moments clés de l’histoire de façon éblouissante. » Doug Chiang ajoute « Il peignait du point de vue de la caméra. A l’époque le travail de conception se cantonnait aux affiches et couvertures de livres. Mais son travail semblait tout droit sorti du grand écran. »

 Star Wars Rebels

ZZ6907509D

Dave Filoni et équipe ce sont tournés vers les illustrations de Ralph McµQuarrie au moment de concevoir Star Wars Rebels car ces images permettent à l’imagination de mieux s’exprimer que les films. Le directeur artistique Killian Plunkett déclare d’ailleurs « Nous ne sommes pas inspirés par ce qu’il y a à l’écran. Nous sommes inspirés par les choses qui ont inspirées ce qui a aboutit à l’écran. ». L’équipe c’est donc tournée vers tout le travail de conception qui a déjà été fait et à découvert l’énorme quantité de choses qui n’ont jamais été utilisées, comme par exemple le travail de Ralph McQuarrie sur la création d’Alderran la planète détruite dans le premier film et qui a trouvé sa place sous la forme de la planète Lothan dans la série.

Zeb Orrelios l’alien de la série est directement inspiré d’une illustration de Ralph McQuarrie présentant un des tout premiers design de Chewbacca.

ZZ51EFBB94

Chopper le droid au caractère bien trempé est issu de croquis réalisés par McQuarrie pour la conception de R2D2 avec notamment la présence des bras articulés que l’on peut voir dans plusieurs illustrations.

Le design de Darth Vader dans la série se rapproche du design de McQuarrie avec des traits plus arrondis que dans le film.

Star Wars L’Eveil de la Force

ZZ3CA86FC8

Quand Ralph McQuarrie concevait R2D2 il a imaginé plusieurs style de design  dont un qui se déplaçait sur une boule et non avec des chenilles. George Lucas le lui avait décrit comme un petit robot et McQuarrie se l’imaginait « comme se déplaçant sur un grosse boule, juste une spère, un cercle qu’il utilise comme une roue. Il avait des gyroscopes et il pouvait aller dans toutes les directions. » Bien sur cette idée intiale ne pouvait être réalisée en 1977 et il a du partir dans une direction plus faisable. Mais BB-8 le droid que l’on voit dans la bande-annonce de Star Wars L’Eveil de la Force correspond exactement à cette description.

08-MosEisley

A un certain moment de l’écriture en 1975 Luke n’était plus un homme mais une femme car il trouvait que l’histoire manquait de personnages féminins. Daisy Ridley dans la band-annonce rappelle fortement un de ces designs réalisés par McQuarrie, avec notamment le casque avec des lunettes.

xwingmcquarrie

Mais la plus grosse référence au travail de l’artiste reste le nouveau design des X-Wing qui correspond exactement à ceux des premières illustrations de l’artiste où les ailes se rassemblent pour n’en former qu’une.

Une technique traditionnelle

matte_endor

Ralph McQuarrie a prit sa retraire avant l’avènement de Photoshop mais la façon dont il travaillait étant très proche de la façon dont beaucoup utilisent le logiciel. Il commençait avec un croquis dans le même format que ce qu’il allait peindre qui était le plus souvent proche de 38×21 cm. Des fois il utilisait un agrandisseur d’image pour agrandir un croquis et l’affiner ensuite sur toile. « J’utilise plusieurs calques de toiles représentant les différents plans de la peinture » confie-t-il. Il scotchait  la planche d’illustration sur son bureau la badigeonnait d’une sous-couche de gouahce ou d’acrylique pour se débarrasser du blanc. « Je posais ensuite mon dessin dessus et retraçait ce que j’allais peindre. Je peins du dernier au premier plan, laissant des silhouettes pour les objets du premier plan. J’y ajoutais ensuite les détails de l’illustration originale. J’ajoute des détails jusqu’à ce que j’ai le sentiment que l’illustration est terminée ». Il arrivait souvent qu’il doivent modifier ses illustrations car les designs de vaisseaux ou de décors ont changés et il retouchait directement les illustrations existantes.

Pour aller plus loin

Vous pouvez découvrir la collection complète de ses illustrations pour Star Wars sur Imgur : http://imgur.com/a/J4ZRA

Mini documentaire en 5 vidéos sur son travail sur Star Wars

Un guide annoté complet du premier portfolio dessiné par McQuarrie

Une galerie complète de son travail sur Battlestar Galactica

Kickstarter pur financer un artbook sur ses illustrations en dehors de Star Wars

Sources

Site sur Ralph McQuarrie

Hommage du Washigton Post

Comment J.J. Abrams s’inspire du travail de Ralph McQuarrie

Les Matte painters de Star Wars

Hommage de Motherboard

Comparaisons entre le premier trailer de Star Wars L’Eveil de la Force et le travail de Ralph McQuarrie

Souvenirs de McQuarrie

Description de ses illustrations

Interview scannée

Une autre interview scannée

Hommage de Fobidden Planet et des illustrations indédites de Battlestar Galactica ou Star Trek

Un des sites les plus complet sur Star Wars une mine d’informations inédites

Site dédié à la construction d’armures de stormtroopers

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Étiquettes : , , , , ,

bOne

Fondateur de Fiction Pulp, graphiste, illustrateur et écrivain amateur visite les mondes imaginaires depuis 1977 et rêve depuis de moutons électriques, de planètes désertiques et d'elfes sylvains.




Previous Post

Juste des Corps - Journée internationale des Droits des Femmes

Next Post

Braveheart





3 Commentaires

on 20/03/2015

super dossier ! tu connais http://t.co/XJWUNHYxi1

on 13/06/2015

[…] J’ai d’ailleurs écrit un article sur Ralph McQuarrie, l’autre père de Star Wars : http://www.bonescope.com/ralph-mcquarrie/ […]

on 29/07/2015

Bonjour,

Suite à la découverte de votre site, je me permets de vous contacter car je souhaitais vous faire découvrir le service Focus Cinéma, http://www.focus-cinema.com dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs et sites cinéphiles.
En espérant que le concept de Focus Cinéma vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements.

Audrey
Responsable communication Focus Cinéma
contact@focus-cinema.com



tu as une question ou un commentaire ?


pour aller plus loin

Juste des Corps - Journée internationale des Droits des Femmes

Photo: ONU Femmes/Fernando Bocanegra Pour cette Journée internationale des droits de la Femme, organisée par les Nations-Unies,...

05/03/2015