Les actus

Enquête : Les femmes et Hollywood

Chroniques ciné / Cinéma / Dossiers / 15/01/2015

Quand on pense « femme » et « Hollywood » on pense à Marylin Monroe, Lauren Bacall, Jennifer Lawrence ou Scarlett Johansson. D’ailleurs si vous tapez « woman et « hollywood » dans Google vous trouverez les mots « Hot », « Sexy » et « Beautiful » pas très loin.

Mais quelle est la véritable place de la femme dans cette industrie en dehors du rôle de sex symbol ? Quelle est l’influence du public féminin sur le marché ? Celles qui y travaillent sont-elles traitées égalitairement en terme d’emploi et de salaire ? Comment tout cela a-t-il évolué ces dernières années et quelles sont les perspectives d’améliorations de leur condition ?

Je réponds en détail à toutes ces questions dans l’article qui suit et statistiques à l’appui vous découvrirez que le bilan est loin d’être rose. J’ai essayé de rendre le tout le plus attrayant possible car lire une page de statistiques peut-être soporifique, mais heureusement il n’y a pas que ça.

L’influence du public féminin sur le Box-Office

guardians_galaxy

Hollywood traverse une crise depuis des années : La lente mais continue baisse de la fréquentation des salles américaines depuis les années 60. Jusqu’à présent ils ont compensé cette perte en augmentant proportionnellement le prix du ticket ou en développant de nouvelles technologies comme la 3D pour booster artificiellement ce prix. Jusqu’à ce qu’arrive l’été 2014…

C’est habituellement la période la plus faste de l’année pour Hollywood qui y sort ses plus gros blockbusters formatés. L’été 2014 a été marqué par un désintérêt flagrant des spectateurs américains. Il s’agit du pire été en terme de fréquentation depuis 1997. Cela représente une baisse de 15% par rapport à l’été 2013 pour un total de 3,9 milliards (oui c’est vrai ils ne sont pas à la rue loin de là, mais ils n’aiment pas du tout perdre de l’argent).

Les films qui n’étaient pas des suites ou des remakes se sont tous plantés (Edge of Tomorrow, Hercules, Sex Tape, Albert à l’Ouest) sauf Les Guardiens de la Galaxie, Lucy, Maleficent et Nos Etoiles Contraires et nous allons voir un peu lus loin pourquoi. Concernant les suites Transformers 4 : L’Age de l’Extinction a enregistré une baisse de 35% de ses recettes par rapport au précédent, Planes 2, une baisse de 38 %, Think like a man too -31% et The Amazing Spiderman 2 -25%, seuls X-Men Days of Future Past, 22 Jump Street et La Planète des singes : L’affrontement ont sortis leur épingle du jeu.

etoiles_contraires

La première raison de cette baisse est le besoin de nouveauté, même une suite doit apporter quelque chose de nouveau et beaucoup des films sortis cet été sentaient le déjà-vu. La seconde est celle qui nous intéresse le plus, la fréquentation féminine !

En effet 44% des spectateurs des Guardiens de la Galaxie étaient des femmes, concernant Lucy se chiffre monte à 50% ce qui est très largement supérieur aux autres blockbusters. Concernant Maleficent ce chiffre grimpe à 60% ! Le record de l’été étant détenu par Nos Etoiles Contraires avec 82% de femmes ! Impressionnant !

On constate que tous ces films ont une femme en tête d’affiche, partagée par Zoe Saldana avec deux hommes,  un arbre et un raton laveur dans Les Guardiens de la Galaxie il est vrai.

lucy

Avant Les Guardiens de la Galaxie, le seul film Marvel à avoir atteint 40% de fréquentation féminine est The Avengers. Oh on me dit dans l’oreillette qu’il y a Scarlett Johansson dedans, tiens tiens coïncidence ?

La représentation des femmes en coulisses

Autre fait remarquable, le scénario des Guardiens de la Galaxie a été coécrit par une femme, Nicole Perlman, ou plus exactement elle a écrit le scénario du film et James Gunn l’a récupéré et l’a modifié à sa sauce. Mais elle n’est depuis 1998 que la seconde femme scénariste a être crédité sur un film Marvel. L’autre étant Jane Goodman pour X-Men First Class et X-Men days of Future Past (oh un autre film de superhéros qui a marché cet été !). Le scénario de Maleficent a également été écrit par une femme, Linda Woolverton. Impressionnant n’est-ce pas.

edge_tomorrow

C’est d’autant plus remarquable que la réalisation et l’écriture de blockbusters est rarement confiée à une femme. Tout comme le nombre de rôles qui leur échoit, dans the Annual Celluloid Ceiling analysis of films, Martha Lauzen a écrit que seulement 11% des premiers rôles étaient confiés à des femmes (mmmh ce n’est pas beaucoup). Et c’est encore moins si l’on cherche des rôles de femmes qui ne répondent pas à des stéréotypes purement masculins, comme Scarlett Johansson dans Lucy, Emily Blunt dans Edge of Tomorrow ou Cate Blanchett dans le rôle de Jane Goodall dans Dragons 2.

En 2014, les femmes ne représentaient que 17 % de l’ensemble des gens ayant travaillés sur les 250 plus gros succès de l’année, ce chiffre n’a pas changé depuis 1998 ! D’autres chiffres issus du même rapport sont aussi alarmant :

Si on prend le top 100 des films de chaque année depuis 10 ans, ce qui nous fait donc 1000 films, on ne trouve que 41 femmes réalisatrices contre 625 hommes !!! Mais c’est n’importe quoi !

On ne compte que 6% de femmes réalisatrices ayant travaillés sur les plus gros succès de l’année 2013, ce qui correspond à une baisse de 3 % par rapport à 2012 (qui du coup était plutôt une bonne année). Elles ne représentent que :
10% des écrivains
15% des producteurs exécutifs
25% des producteurs
17% des monteurs
3% des directeurs de la photographie
2% des compositeurs de musique
23% de directeurs artistiques
4% des designers sonores
2% des superviseurs d’effets spéciaux
5% des superviseurs d’effets visuels

La présence des femmes dans ces fonctions clés n’a fait que stagner entre 15 et 19% depuis 17 ans et il n’y a hélas aucun signe d’augmentation.

Schulman

On pourrait se féliciter des 25% de femmes productrices, mais comme en témoigne Cathy Schulman, présidente de Mandalay Pictures, « Constamment, les financiers me demandent qui fera effectivement le travail de production ou me suggère des coproducteurs mâles pourm’accompagner sur des projets qui ont l’air « vraiment très difficile à mener » et c’est en général à ce moment là qu’ils refusent de financer le film. Bien sur personne ne me dira en face qu’ils ne le feront pas parce que je suis une femme, mais les chiffres parlent d’eux-mêmes. ».

Les mentalités y sont machistes et rétrogrades, les hommes de l’industrie estiment que les femmes ne peuvent pas gérer des budgets importants. Ce qui rappelle largement les mentalités des hommes concernant le droit de vote des femmes dans les années 40…

Alors que les femmes réalisatrices attribuent 42% des rôles à des femmes, ce chiffre tombe à 32% pour les films réalisés par des hommes. Car il est bien connu que l’on a tendance à parler de ce que l’on connait, les hommes parlent d’eux et les femmes d’elles.

La seule femme à avoir réalisé un film de super-héros jusqu’à présent est Lexi Alexander avec Punisher : War Zone en 2008.

Finalement la situation de l’emploi des femmes à Hollywood est à l’image de celle du reste de la société.

La différence de revenus entre stars masculines et féminines

malficent

Si on compare le salaire cumulé des 10 plus grosses stars féminines et masculines, on découvre qu’elles ont cumulé 181 millions de dollars en 2012 contre 465 millions pour les hommes. En effet ça calme.

L’actrice la mieux payée, Angelina Jolie, a gagné 33 millions de dollars, ce qui la place juste au dessus du plus bas salaire masculin soit Liam Neeson avec 32 millions.

Évidemment sur les 16 plus gros cachets récoltés par des acteurs en 2012 aucun n’a été touché par une femme… Voilà voilà.

BEST-DIRECTOR-CHART

Concernant les Oscars

bigelow

La seule femme à avoir reçu le prix du meilleur réalisateur aux Oscars est Kathryn Bigelow pour Hurt Locker en 2009, coiffant au poteau son ex-mari James Cameron et son Avatar. Yay ! il faut savoir apprécier les petites victoires.

En 85 ans d’Oscars décernés seules 7 femmes productrices ont reçues le prix du meilleur film… Qu’elles partageaient toutes avec des hommes.

Seules 8 femmes ont reçues l’oscar du meilleur scénario original. C’est exactement le même chiffre pour le prix de la meilleure adaptation scénaristique.

D’ailleurs aucun film réalisé par une femme n’est nommé dans la catégorie meilleur film pour les Oscars 2015 et des absences surprenantes ont été remarquées. Comme Gillian Flynn l’écrivain de Gone Girl qui en a signé l’adaptation pour le cinéma n’est pas nommée dans la catégorie meilleure adaptation scénaristique ou Ava Duvernay dont la superbe biographie de Martin Luther King doit se contenter d’une nomination pour la plus belle image.

Cela s’explique peut-être par le fait que 77% des votants pour les Oscars sont des hommes et seulement 14% ont moins de 50 ans… Eeeeet oui.

L’hypersexualisation des femmes

chloe

Dans les 500 plus gros succès de l’année 2012, 31% des femmes étaient représentées de façon sexy contre 7% des hommes et 31% étaient représentées partiellement nues contre 9% des hommes. Cela signifie qu’un tiers des rôles féminins ne sont en fait à l’écran que pour le plaisir des yeux de ses messieurs.

Hypersexuality 2007 2008 2009 2010 2012
% in sexualized attire 27% 25.7% 25.8% 33.8% 31.6%
% w/some exposed skin 21.8% 23.7% 23.6% 30.8% 31%
% referenced attractive 18.5% 15.1% 10.9% 14.7% NotMeasured

La proportion d’adolescentes dénudées a augmenté de 32% entre 2007 et 2012 ! Entre les tranches d’ages allant de 13 à 20 ans, de 20 à 39 ans et de 40 à 60 ans, la tranche représentée le plus souvent de façon sexuelle est la tranche la plus jeune… Je suis choqué.

J’ai été alarmé par ce constat en analysant ces chiffres. Cela a forcément une influence sur le développement des adolescentes et l’acceptation de leur image. Mais d’une certaine façon je ne suis pas étonné car on constate la même évolution dans l’industrie de la musique. Étant donné que les États-Unis ont un des plus forts taux de’ grossesses et d’IST chez les adolescents des tous les pays développés on est en droit de s’inquiéter de cette pratique.

13-20 yr olds 21-39 yr olds 40-64 yr olds
Sexually Revealing Attire 56.6% 39.9% 16.4%
Partial or Full Nudity 55.8% 39.6% 15.7%

graphique_femme_sexualisation

Et demain ?

Les choses ne vont pas vraiment s’améliorer hélas mais il y a quelques petits signes qui permettent d’espérer un avenir meilleur.

Le monde merveilleux de Disney ou pas

Les fans de super-héros attendent depuis longtemps un film sur une super-héroine et il vont pouvoir attendre encore longtemps un film Marvel avec une femme dans le premier rôle. Et le pire c’est que c’est voulu :

Depuis quelques temps, Disney a racheté des licences à coups de milliards de dollars, ils ont racheté Marvel pour 4 milliards et Lucasfilm également pour 4 milliards (Oui ça fait beaucoup de milliards tout ça). Si ils ont racheté ces deux studios emblématiques c’est pour avoir accès à leur public essentiellement masculin. Depuis toujours Disney bénéficiait d’un public largement féminin grâce à ses film d’animation, Frozen, Pocahontas, La Belle et la Bète, Cendrillon, Blanche Neige, etc.  Ils ont doucement commencé à se rapprocher du public masculin avec le rachat de Pixar en 2006, en développant des licences comme les Pirates des Caraïbes en 2002 ou plus récemment avec John Carter puis ont décidé de passer à la vitesse supérieure en dépensant des milliards.

Dans le merveilleux monde de Disney les femmes continueront à avoir leurs films de princesses et les hommes leurs films de superhéros et de science-fiction.

tomorrowland

Mais il y a peut-être une lueur d’espoir avec le projet Tomorrowland ! Il s’agit d’un film de science-fiction basé sur une attraction sur le thème de la science avec une femme dans le rôle titre, la très douée Britt Robertson, accompagnée de George Clooney. Oui on ne s’y retrouve plus les rôles sont inversés ! Il y a donc fort à parier que si le film est un gros succès, Disney reproduira l’expérience.

Les blockbusters féminins à venir

wonder_woman

Mais il n’y a pas que Marvel heureusement, Warner Bros et DC Comics ont frappé un grand coup à deux reprises. Tout d’abord en annonçant la mise en chantier d’un film sur Wonder Waman interprété par Gal Gadot qui fera ses armes auparavant dans Batman V Superman : Dawn of Justice. Puis en confiant la réalisation à une femme la brillante Michelle McLaren (elle est connue pour avoir réalisé et produit des épisodes de Breaking Bad, Game of Thrones et The Walking Dead. Oui rien que ça cette femme est géniale).

mclaren

Sony Pictures a également annoncé un film de super-héroine dérivé de l’univers Spiderman pour 2017 mais avec les récents piratages dont ils ont été victime, personne ne sait dans quelle direction ils vont aller. Spiderman pourrait retourner dans l’escarcelle Disney/Marvel par exemple (et vous savez maintenant tous ce que cela signifierait pour un éventuel film de super-héroine…)

En dehors des films de superhéros, Paul Feig qui a réalisé Bridesmaids et Spy avec Melissa McCarthy (et qui aime beaucoup mettre des femmes dans ces films) travaille sur un reboot de SOS Fantômes avec  une équipe entièrement féminine.

Sylvester Stallone a lancé l’idée d’un Expandables au féminin, Expandabelles (super titre !), autour de Sigourney Weaver mais ce n’est qu’un concept pour l’instant.

hunger_games

En décembre 2015 sortira le dernier Hunger Games qui permettra de voir Jennifer Lawrence une dernière fois dans la peau de Katniss. La franchise Hunger Games qui a permis de montrer qu’il était possible de lancer une franchise à succès avec une héroine qui ne soit pas une caricature. Et de lancer une autre franchise basée sur une héroïne, je parle bien sur de Divergente avec Shailene Woodley dont la suite sortira en mars 2015.

Pitch Perfect aura droit à une suite que l’on espère aussi fun que le premier, il est réalisé par Elisabeth Banks (que l’on retrouve dans Hunger Games oui le monde est petit) et écrit par Kay Cannon qui travaille notamment sur la série New Girl.

Angelina Jolie passée à la réalisation avec Invincible reviendra avec By the Sea en 2015.

Kim Farrant a réalisé Strangerland avec Nicole Kidman.

jupiter_ascending

Sur la liste des 100 films les plus attendus de IMDB on ne retrouve que 4 films réalisés par des femmes, Angelina Jolie (By the Sea), Elisabeth Banks (Pitch Perfect), Kim Farrant (Strangerland) et Lana Wachowsky (Jupiter Ascending).

Le bilan reste donc maigre pour l’année à venir mais les projets ayant été lancés avant l’été 2014 il est possible que dans les années à venir, une plus grande partie de films seront calibrés pour le public féminin, réalisés par des femmes et avec des premiers rôles confiés à des femmes. Pour que les choses bougent il faut des cataclysmes et espérons donc que l’été 2015 soit tout pourri en terme de recettes.

Heureusement il y a le cinéma indépendant

wild

Il reste cependant le cinéma indépendant qui offre encore les meilleur rôles de femmes comme Wild pour Reese Witherspoon, Cake pour Jenifer Aniston, Boyhood pour Patricia Arquette et Still Alive pour Julianne Moore et les meilleures opportunités pour les réalisatrices comme pour Ava Duvernay et la biographie de Martin Luther King, Selma.

D’ailleurs lors du festival de Sundance 2013 la moitié des films en compétition étaient réalisés par des femmes ! Si ça c’est pas encourageant !

Les femmes réalisatrices trouvent également leur place dans la réalisation des documentaires où elles occupent 39% des postes contre 5% dans le cinéma (ndlr dans une autre enquête les chiffres sont de 34 et 17%).

Et le financement participatif !

verinca_mars

Le meilleur exemple est le financement de Veronica Mars typiquement le genre de films que personne ne voulait financer, avec un premier rôle féminin tenu par la géniale Kristen Bell qui est de plus co-productrice exécutive de film et un scénario coécrit par une femme, Diane Ruggiero. L’équipe de production compte de plus deux autres femmes, Jenny Hinkey et Danielle Stokdyk.

A la suite du refus de Warner Bros de financer le film adapté de la série éponyme, Rob Thomas et Kristen Bell décident de lancer une campagne de financement sur Kickstarter le 13 mars 2013. Le but fixé était de 2 millions de dollars et a été atteint en à peine 10h ! A la fin de la campagne, le 13 Avril, 91585 personnes avaient soutenues le projet qui a cumulé un budget de 5,7 millions de dollars. Le tournage débuta en juillet et le film sorti le 14 mars 2014 soit à peine 1 an après le début de la campagne de financement. Il a récolté 3,4 millions de dollars de recettes mondiales en salles.

Ce qui est intéressant c’est que la plupart des contributions n’étaient que de 10 dollars. La plupart des gens se sont dit qu’ils pouvaient dépenser le prix d’un billet de cinéma pour permettre à un film qu’il veulent vraiment voir d’exister.

Si ce mode de financement pouvait se démocratiser, les femmes productrices et réalisatrices pourraient enfin financer des projets qu’elles ont à cœur de créer et qui n’auraient jamais vu le jour au sein de l’industrie machiste Hollywoodienne pour notre plus grand plaisir à nous les spectateurs. Car il faut dire que l’on en a un peu marre de voir des films formatés pour des ados !

N’hésitez pas à partager vos idées ou impressions sur ce sujet important qui touche toutes les strates de la société. Mon opinion personnelle est que tant que la société n’offrira pas les mêmes chances aux hommes et aux femmes ou du moins les même salaires, cette société continuera à stagner.

Et oui mesdames l’avenir c’est vous.

 

Sources :

Pour aller plus loin il existe un très bon blog en anglais écrit par Melissa Silverstein : Women and Hollywood

Why do women love Guardians of the Galaxy?, The Guardian

Why Female Action Vehicles Won’t Break Hollywood’s Boys Club, The Hollywood Reporter

Box Office Gender Gap: Why ‘Lucy’ Conquered ‘Hercules’, The Hollywood Reporter

Meet The Woman Who Made History With Marvel’s “Guardians Of The Galaxy”, Buzzfeed

Enregistrer


Étiquettes : , , , , , , ,



bOne

Fondateur de Fiction Pulp, graphiste, illustrateur et écrivain amateur visite les mondes imaginaires depuis 1977 et rêve depuis de moutons électriques, de planètes désertiques et d'elfes sylvains.




Previous Post

Charlieberté

Next Post

Juste des Corps - Journée internationale des Droits des Femmes





You might also like



8 Commentaires

on 16/01/2015

[…] Mais quand on sait que 94% des votants pour les Oscars sont blancs, 77% sont des hommes et seulement 14% ont moins de 50 ans, le peu de diversité dans leurs choix n’est pas étonnant. D’ailleurs une seule femme a reçu le prix de Best Director en 86 éditions, il s’agit de Kathryn Bigelow pour Hurt Locker en 2009. Vous pouvez d’ailleurs en apprendre plus sur Les Femmes et Hollywood en lisant cette grande en…. […]

on 19/03/2015

Les salaires c’est scandaleux. Même nous en temps que salariés n’avons pas ce problème. Ca bouge quand même: Charlize Theron a négocié le même salaire que son collègue masculin: http://www.terrafemina.com/culture/cine/articles/52702-charlize-theron-enfin-une-actrice-payee-autant-quun-acteur.html

Le féminisme est à l’ordre du jour. Mais qu’est ce que cela signifie? Que les femmes doivent agir comme des hommes? La série Games of Thrones est très bien écrite de ce côté, on a affaire à des être humains à plusieurs dimensions, peu importe qu’ils soient hommes ou femmes, leurs actions parlent pour eux.

    on 20/03/2015

    Ce qui m’a le plus choqué dans cette longue enquête ça a été de découvrir la sexualisation à l’écran des adolescentes. Mais oui de temps en temps des actrices arrivent sur un cachet à obtenir le même salaire que les hommes. Mais ce serait bien que ce soit quelque chose de courant quelque soit le milieu d’ailleurs. Je serais même pour faire baisser un peu le salaire des hommes pour faire remonter celui des femmes. 60 ans après l’obtention du droit de vote le fait qu’elle n’ait toujours pas le même respect professionnel ni le même salaire ou l’accès à des postes de cadres supérieurs n’est pas normal. Ca sera amené à évoluer mais combien de temps cela prendra ?

    Non le féminisme n’est pas de vouloir que les femmes ressemblent aux hommes, elle veulent juste avoir le droit d’être elle-même sans être confrontées au machisme, au rabaissement, à la drague agressive, aux agressions physiques et sexuelles, aux dénigrements en tous genres parce que ce sont des femmes.

    Dans Game of Thrones en effet les rôles sont très bien écris, et il y a des femmes qui sortent des poncifs comme Catelyn, Brienne ou Arya. Mais cela montre aussi l’évolution de femmes soumises à la base comme Sansa.

    George R. R. Martin est mon héros ^^ D’ailleurs on parlait d’écriture tantôt je te recommande toutes ses interviews il donne d’excellents conseils.

on 20/03/2015

La sexualisation des ados c’est une idée qu’on essaie de banaliser. La pédophilie est une pratique courante à Hollywood ainsi que dans la musique. Regarde les clips de Sia, la danceuse est très talentueuse mais ces clips évoque le MK control et la sexualisation des enfants…
Si tu fais attention tu verras des patterns qui se répètent : Britney Spears et cie, tous les enfants stars de chez Disney ont été sexualisés par la suite. Katy Perry pareil. Ils ont une base de fans très jeunes qui les suit et s’inspirent d’eux. Beyoncé, Madonna, Katy Perry, toutes parlent d’un alter ego. Beaucoup parlent d’avoir signé avec le diable.

David Chapelle est un comique qui a refusé un contrat de 15 millions de dollars il y a qq années et il est parti en Afrique du Sud. Pourquoi? Il a expliqué que son père lui avait conseillé: « si on te demande plus que tu veux donner, pars ».
Ces industries font rêver les gens mais peu s’imaginent ce qui se passe quand le rideau tombe.

La scène dans le dernier Hunger games où Finnick raconte ce qui se passe pour les vainqueurs m’a rappelé ce que j’ai lu sur les coulisses d’Hollywood. Ce que subit Peeta est un exemple type de MK control. Hunger games, on est y déjà. Pourquoi la plupart des gens ne le savent pas? Parce que personne n’a envie d’entendre que sa star favorite est en fait un esclave vendu régulièrement à des gens de pouvoir. Les médias sont contrôlés et surtout personne ne veut savoir la vérité.

    on 20/03/2015

    Oui c’est exactement ça par contre je ne sais pas ce que veut dire MK control. Je pense surtout que la plupart des gens s’en fichent complètement alors que ça a une influence sur leurs enfants. Elle est bien la phrase du père de Chapelle.

on 20/03/2015

Tu peux trouver l’info sur le net mais c’est pas super joyeux comme sujet, j’ai mis du temps à m’en remettre, c’est très sombre…
Je pense qu’on est tous responsable de ce qui se passe et que les médias ne font que refléter ce qu’on est prêt à accepter. Et oui tu as raison , pour le moment les gens s’en tapent, les apparences leur suffisent que ce soit dans leur vie privée ou le reste. Il y a évidemment des gens qui voient les choses différemment. Si on ne voit pas les choses telles qu’elles sont on ne peux pas les faire évoluer.

on 14/09/2015

[…] L’image des filles et des garçons dans Harry Potter, mémoire de PLC2, IUFM Lyon, 2005-2006 (8)http://www.bonescope.com/enquete-les-femmes-et-hollywood/ http://www.thewrap.com/tv/blog-post/hollyw… (9) Kaufmann, La guerre des fesses, […]

on 23/10/2016

[…] Sources: www.bonescope.com,www.nyfa.edu (étude réalisée entre 2007 et 2012), http://www.slate.fr, Sexisme et cinéma […]



tu as une question ou un commentaire ?


pour aller plus loin

Charlieberté

En solidarité avec les victimes de l'attentat dans les locaux de Charlie Hebdo et leurs familles, BONESCOPE ne postera...

08/01/2015