Les actus

Comment apprendre l’anglais en regardant des séries

À la une / Chroniques tv / Série TV / 04/01/2017

En 2017, nous pouvons constater que l’anglais occupe une place prépondérante dans nos vies. Entouré par les nouvelles technologies et les réseaux sociaux et par la pression constante de la culture américaine, cinéma, musique télévision, le français lambda utilise de plus en plus de mots en anglais : Iphone, Facebook, Suicide Squad, cool, camping, best-seller, blockbuster, uploader, dans le rush, etc. Nous pouvons en recenser des centaines. Mais l’anglais se fait également une place de plus en plus grande dans les entreprises : Briefing, mailing, checker, conference call, etc.

L’anglais est donc partout, et pour ceux qui le parlent et le comprennent correctement c’est atout indéniable !

Mais comment prendre le temps de progresser quand on a un travail, des enfants, des activités hebdomadaires ? Tout simplement en restant posé devant sa télé, son écran d’ordinateur ou son smartphone (mince encore un mot anglais). Nous passons des heures par jour devant nos écrans autant mettre ce temps à contribution tout en continuant à se détendre et prendre du plaisir. Pas de leçons ou de devoirs, ici on ne récolte pas les copies mais plus de vocabulaire.

Cette méthode, que j’ai testé et approuvé, fonctionne très bien, elle prend plus de temps qu’un séjour de trois mois à Londres ou qu’une formation intensive et payante, mais elle fonctionne. Aujourd’hui, je comprends à peu près tout en anglais, je peux lire des gros bouquins, regarder des films ou séries sans difficulté, discuter dans la rue et comprendre l’anglais classique, l’argot ou n’importe quel accent.

friends_pinterest

1 – Choisir sa série

La première étape est simple : Vous devez trouver une série que vous aimez beaucoup, avec un ton léger et des épisodes courts. Je recommande les sitcoms, Friends (que je vais utiliser dans cet article), How I met your mother, The Big BangTheory, That 70’s Show, le choix ne manquent pas. Les sitcoms ont plusieurs avantages :
– Les épisodes sont courts, 26 minutes environ.
– L’accent des acteurs n’est pas trop prononcé.
– Le ton est léger et c’est toujours plus agréable.
– Elles sont situées à notre époque et utilisent un vocabulaire actuel.
– Elles visitent tous les thèmes de la vie courante, couple, alimentation, transport, travail, voyage, etc.
– On peut les regarder en boucle sans se lasser.

2 – Les sous-titres en français

Aujourd’hui en DVD, VOD ou même sur la TNT vous avez accès aux versions originales des séries et aux sous-titres au moins en français. Çà tombe bien, car c’est ce qui nous intéresse au début. Commencer par regarder des séries avec les sous-titres français est suffisant pour progresser, mais vous le faites probablement depuis longtemps, on va donc passer rapidement à la prochaine étape.
À ce stade vous êtes familiarisé avec la musicalité de la langue anglaise, vous êtes capable de reconnaître des mots de temps en temps et il vous est même arrivé de comprendre unne phrase ou une réflexion sans jeter un oeil aux sous-titres.

3 – Les sous-titres en anglais

Les sous-titres en anglais se trouvent sur DVD ou en VOD, mais pas sur la TNT, c’est le moment de vous faire offrir l’intégrale des 10 saisons de Friends pour votre anniversaire. Au début vous allez être perdu, mais comme vous entamez votre énième visionnage de votre série favorite, vous connaissez l’histoire de l’épisode et vous êtes capable de suivre l’intrigue à défaut de chaque mot. Vous remarquerez que vous avez déjà une petite base de vocabulaire qui vous permet de comprendre des bribes ici et là (yes, no, run, see). Avec le temps, vous associerez plus de mots à leur version écrite, un acteur qui désigne un canapé, vous comprenez facilement que c’est le mot « couch » affiché à l’écran.

Votre oreille sera de plus en plus familiarisée au son et au rythme de la langue anglaise, vous assimilerez les verbes irréguliers sans les apprendre, vous saurez si le passé d’un verbe est correct seulement au son comme le fait un enfant.

N’hésitez pas à faire pause à revenir en arrière, pour bien assimiler un passage qui vous échappe. Vous vous rendrez rapidement compte que certains passages ou jeux de mots n’ont pas été correctement traduits en français. Vous aurez alors accès à la véritable vision des créateurs de la série (Ross en anglais est bien moins naze quand français).

Par exemple dans un épisode de Friends où Joey demande de l’aide à Rachel pour l’habiler pour une audition, celle-ci lui donne un grand sac à main. Quand Joey émet des doutes, Rachel lui répond que c’est « unisex », Joey comprends « You need sex » et lui répond que non qu’il l’a fait récemment. Rachelle voyant que son ami ne comprend pas épelle « U-N-I-sex », ce qui en anglais ressemble à « you and I sex »; et Joey répond quulque chose comme avec toi c’est quand tu veux.

Une autre astuce est de vous endormir sur un épisode, le sommeil aide à assimiler la langue. Et en plus vous ne penserez pas aux factures à payer, aux examens ou au retard au travail.

Au fur et à mesure des visionnages et des re-visionnages vous ferez des progrès constants, jusqu’au jour où vous vous sentirez prêt pour LE grand saut !

4 – Adieu les sous-titres

Après tant de visionnages de votre série, vous serez étonné de voir à quel point vous comprenez ce premier épisode regardé sans sous-titres. D’autres choses vous échappent et certaines phrases demeurent obscures, mais dans l’ensemble, vous êtes plutôt à l’aise. (J’en suis à mon énième visionnage de Friends et je capte encore de petites choses qui m’avaient échappé jusque là).
Une fois la série revue entièrement sans sous-titres, confrontez vous à quelque chose de nouveau, sans sous-titres également, je vous conseille de regarder un film. Ca vous permettra de faire un état des lieux de votre réel niveau. Si vous n’avez strictement rien compris, il vaut mieux mettre les sous-titres et voir quels passages vous ont échappés et pourquoi : Est-ce un problème de vocabulaire, de prononciation ou autre ? Et revenez-y dans quelques semaines après avoir regardé une autre série peut-être avec et sans sous-titres, à vous de juger à ce stade.

N’hésitez pas à répéter à haute voix ce que les acteurs disent, ça vous aidera à progresser pour la formulation des mots et des phrases. Allez-y à fond personne ne vous regarde, essayer de reproduire les accents sans retenue notamment sur les « R », avec des mots comme « truth ». Imitez les acteurs, c’est le meilleur moyen de progresser et à plusieurs ça peut donner de bons fous rires.

Quand vous commencerez à être à l’aise avec de la fiction contemporaine, lancez-vous dans des séries, historiques ou anglaises, pour capter de nouvelles choses et augmenter encore votre vocabulaire.

Maintenant vous êtes plus à l’aise, vous comprenez des mots sans les connaitre grâce au contexte et en découvrez ainsi le sens. Vous devez connaitre plusieurs centaines de mots et êtes capable de savoir si une phrase est correcte ou pas rien qu’à sa sonorité. C’est le moment pour vous de lire votre premier livre en anglais, chose qui vous paraissait  impossible. Choisissez un livre accessible et court par exemple I am a legend qui inspira le film avec Will Smith mais qui n’a rien à voir, ou First Blood le livre qui inspira Le 1er Rambo. Mais si vous vous sentez à la hauteur et commencer Harry Potter.

5 – Conclusion

Apprendre l »anglais de cette façon peut-être long, mais ça à l’avantage d’être gratuit et fun et à terme vous serez non seulement capable de comprendre une série comme Game of Thrones mais encore mieux les livres dont elle est issue. Vous découvrirez ces œuvres dans la langue de leur créateur et ça apporte tellement plus. Adieu les moldus et bonjour les muggles, adieu les marcheurs blancs et bienvenue les white walkers.

Et voilà en plusieurs mois ou plusieurs vous avez considérablement amélioré votre niveau, sans vraiment y faire attention, à votre rythme et sans pression. Félicitations !

Et maintenant vous allez vous attaquer à l’espagnol ou au japonais ?

 

Enregistrer


Étiquettes : , , , , , , ,

bOne

Fondateur de Fiction Pulp, graphiste, illustrateur et écrivain amateur visite les mondes imaginaires depuis 1977 et rêve depuis de moutons électriques, de planètes désertiques et d'elfes sylvains.




Previous Post

BONESCOPE vous souhaite une merveilleuse année 2017

Next Post

Mute : les premières images du film noir SF de Duncan Jones





0 Commentaire


tu as une question ou un commentaire ?


pour aller plus loin

BONESCOPE vous souhaite une merveilleuse année 2017

En 2017, beaucoup de choses vont changer pour BONESCOPE, de simple blog cinéma, on passe à magasine en ligne sur la culture...

02/01/2017